Archive numérique de la collection Gaignières (1642-1715)

Image

Minature tirée du Girard de Nevers : la danse aux chansons

  • Minature tirée du Girard de Nevers : la danse aux chansons

    Archive .ZIP contenant l'image et sa notice en PDF

  • Original

    Cy commence de Girart conte de Nevers

Cote ou no d'inventaire
Folio
69
No d'inventaire d'Henri Bouchot
591
Numéro de l'item (1711) incluant l'image
Titre de l'item (1711) incluant l'image
Autre [portefeuille] commençant par l'attaque faite par Charles Dauphin, depuis roy de France 7 du nom, d'une bastide devant Diepe, 1422, et finissant par un porcher
Titre et légende
Danse aux chansons, du temps du roy Charles VII, tirée du roman ou histoire de Girard de Nevers et de la belle Euriant, qui fut dédié à Charles de Bourgogne, comte de Nevers, qui avoit été marié en 1456 et qui mourut en 1464.
Titre dans l'inventaire détaillé
Danse aux chansons tiré du mesme Roman [Girard de Nevers]
Lieu(x) et date de production
   
Matériau, Technique
Parchemin, Peinture gouachée
Format
Format in-folio
Inventaire détaillé parent
Clairambault 1046, 41
Statut du document
Copie / Relevé
Type de relevé ou de copie
Copie/relevé primaire
Statut de la copie
Dessin mis au net
Original relevé ou copié
Objet traité
Personne(s) traitée(s)
Armoirie(s) traitée(s)
France - (dais) - Armoirie : Peinte - d'azur semé de fleurs-de-lis d'or (France semé)
Période traitée
15e siècle
Source du document numérisé
Remarques
Copie de la deuxième miniature du Girard de Nevers (Paris, BnF, Mss, fr. 24378, f. 1). La miniature originale fut peinte par Loyset Liédet, miniaturiste brugeois bien documenté (c. 1469). De petit format, occupant seulement le haut de la page, elle est ici, dans la copie proposée par Boudan, comme étirée dans le sens de la hauteur pour s'adapter au format in-folio de la planche. La scène représente un bal à la cour de Louis le Gros. La légende qui identifie le roi à Charles VII se fonde à tort sur la dédicace du roman à Charles I, comte de Nevers, et non sur la chronologie du récit lui-même. Le manuscrit médiéval, calligraphié pour Philippe le Bon et enluminé sous Charles le Téméraire, présente une reliure au chiffre de Gaignières, mais n'apparaît pas dans les inventaires successifs de 1711 et 1717.
Bibliographie
Pascal SCHANDEL, "L'image élastique. Gaignières et la question des formats", dans Collecta. Des pratiques antiquaires aux humanités numériques, Ecole du Louvre, Paris, 2016, p. 286, 294-295 (PDF accessible dans l'onglet projet de la base).

Afficher