Archive numérique de la collection Gaignières (1642-1715)

Image

Tombeau de Charles, comte d'Alençon et du Perche, et de Marie de La Cerda aux Jacobins de la rue Saint-Jacques

Lieu de conservation
Cote ou no d'inventaire
Folio
11
Numéro de l'item (1711) incluant l'image
Titre de l'item (1711) incluant l'image
Portefeuille de parchemin marbré, dos doré, f°, remply de tombeaux et epitaphes colorez des eglises de Paris, manuscrit contenant 132 pieces
Titre et légende
Tombeau de Charles, comte d'Alençon et du Perche, et de Marie d'Espagne, sa femme, il est de marbre noir, et les figures de marbre blanc, à costé gauche de la chapelle du Rosaire aux Jacobins de la rue Saint-Jacques à Paris. Et autour est escrit:
Cy gist le vaillant noble prince monseigneur Charles, frères germain du roy de France, jadis conte d'Alençon du Perche, sire de Verneuil et de Damfront, qui mourut à la bataille de Crecy, l'an de grâce 1346, le 26 jour d'Aoust. Et cy y gist très noble dame madame Marie d'Epagne, sa compaigne, contesse d'Alençon du Perche et d'Estampes, laquelle trespassa l'an de grâce 1379, le ... Priez Dieu pour les âmes de eulx
Titre dans l'inventaire détaillé
Tombeau de Charles, comte d'Alençon et du Perche, et de Marie d'Espagne, sa femme, dans l'église des Jacobins, rue Saint-Jacques. Il est mort le 26 aoust 1346 et elle en 1379
Lieu(x) et date de production
1670 – 1715
  France
Matériau, Technique
Papier, Encre
Inventaire détaillé parent
Clairambault 1046, 841
Statut du document
Copie / Relevé
Statut de la copie
Dessin mis au net
Édifice traité
Localisation(s) traitée(s)
Région traitée
Ile-de-France
Diocèse traité
Paris
Période traitée
14e siècle
Remarques
Une des nombreuses pièces subtilisées en 1784 au Cabinet du Roi par l’abbé Jean-Baptiste Guillaume Gevigney (1729-1802), Garde des titres et généalogies de la bibliothèque du Roi. Elles furent plus tard acquises par Richard Gough (1735-1809), directeur de la Société des antiquaires de Londres, qui les légua en 1809 à la bibliothèque d’Oxford.

C'est à partir de ce dessin (folio 11 du recueil conservé à Oxford) que fut réalisé le calque conservé à la BnF : le fond de marbre noir n'y est pas coloré en noir, seules quelques marbrures suggèrent le matériau, à la différence du dessin conservé au folio 10 du même recueil (Bouchot n° 1858), référencé erronément par Bouchot comme la source du calque, où le soubassement est entièrement peint en noir.

Afficher