Archive numérique de la collection Gaignières (1642-1715)

Image

Tombeau de Renée d'Orléans, comtesse de Dunois, aux Célestins de Paris

  • Tombeau de Renée d'Orléans, comtesse de Dunois, aux Célestins de Paris

    Archive .ZIP contenant l'image et sa notice en PDF

Cote ou no d'inventaire
Folio
56
No d'inventaire d'Henri Bouchot
7271
Numéro de l'item (1711) incluant l'image
Titre de l'item (1711) incluant l'image
Autre [portefeuille] cotté Bourgogne, Orleans, Longueville avec les sceaux et la genealogie
Titre et légende
Tombeau de Renée d'Orléans, comtesse de Dunoins, fille unique de François d'Orléans, II. du nom, duc de Longueville, comte de Dunois et de Françoise d'Alençon, morte fille à Paris le 23e may 1515, enterrée aux Célestins de Paris dans la chapelle d'Orléans sous une sépulture de marbre posée dans le mur à main droite de l'autel. Et sur le bord est escrit:
Cy gist très excellente et noble damoiselle Renée d'Orléans, à son vivant comtesse de Dunoys, de Tancarville, de Montgomery, dame de Monstrenbellay, de Chasteauregnault et fille unicque délaissée de très excellent et puissant prince et princesse François, à son vivant duc de Longueville, comte desditz comtez et seignories, connestable hérédital de Normandie, lieutenant général et gouverneur pour le roy en ses pays de Guyenne, et de madame Françoise d'Alençon, son espouse, père et mère de ladite damoiselle, laquelle trespassa en l'aage de sept ans au lieu de paris le 23e jour de may, l'an mil VC et XV. Dieu ait son âme et de tous autres, Pater noster, ave maria.
Titre dans l'inventaire détaillé
Tombeau de Renée d'Orléans, dans la chapelle d'Orléans dans l'église des Célestins de Paris
Lieu(x) et date de production
   
Inventaire détaillé parent
Clairambault 1046, 259
Statut du document
Copie / Relevé
Statut de la copie
Dessin mis au net
Édifice traité
Personne(s) traitée(s)
Localisation(s) traitée(s)
Région traitée
Ile-de-France
Diocèse traité
Paris
Période traitée
1515
Source du document numérisé
Remarques
La plupart des éléments du tombeau ont été transférés au musée des monuments français puis au Louvre.

Afficher