Archive numérique de la collection Gaignières (1642-1715)

Image

[Patène byzantine du trésor de la cathédrale de Beauvais]

  • [Patène byzantine du trésor de la cathédrale de Beauvais]

    Archive .ZIP contenant l'image et sa notice en PDF

Cote ou no d'inventaire
Folio
22
No d'inventaire d'Henri Bouchot
7254
Numéro de l'item (1711) incluant l'image
Titre de l'item (1711) incluant l'image
Autre portefeuille [de parchemin marbré, dos doré, f°] idem, remply d'armes et devises, tapiseries, ornemens royaux, vases antiques, calices, etc., le tout dessinez et colorez, 88 pieces
Titre dans l'inventaire détaillé
Autre dessin d’un…
Lieu(x) et date de production
   
Matériau, Technique
Papier, Encre, Aquarelle
Inventaire détaillé parent
Clairambault 1046, 373
Statut du document
Copie / Relevé
Statut de la copie
Dessin mis au net
Édifice traité
Objet traité
Localisation(s) traitée(s)
  France
Période traitée
Moyen Âge
Source du document numérisé
Transcription
[Notice du fol 21.] Vase de cristal de roche un peu verdastre taillé par dehors en plusieurs petits ronds creux de la mesme grandeur qui est icy dessiné & garny d'un bord de vermeil doré plat sur lequel est escrit: ΛABETE ΦAΓETE TOVT O ECTIN TO COMA MOVTO VΠEP VMON KΛOMENON EICA ΦECIN AMAPTION
Ce qui signifie:
Sumite manducate hoc est enim corpus meum quod offeretur ad delenda vestra peccata.
Ce vase servoit pour la communion de l'église grecque à mesler le sang & le corps de Jésus Christ.
La cuillère marquée plus bas estoit percée au fonds de plusieurs petits trous & servoit à séparer le corps d'avec le sang.
Le siphon servoit à succer le sang dans le grand vase.
Ces trois pièces sont conservées dans le trésor de l'église cathédrale de Beauvais, où je les ay fait dessiner en l'an 16..
On prétend que Philipes de Dreux, evesque de Beauvais, apporta ce vase de Constantinople. D'autres au contraire disent que ce fut Miles de Nanteuil, evesque de Beauvais, qui fut à Constantinople & non pas Philipes de Dreux qui ne fut qu'à Acre avec Philipes Auguste en 1191.

Remarques
Détruits à la Révolution, ces trois objets appartenaient avant 1789 au trésor de la cathédrale de Beauvais. Il s'agissait d'une patène byzantine et de deux instruments liturgiques, décrits dans le texte accompagnant l'aquarelle exécutée pour Gaignières. La BnF conserve une autre aquarelle de la patène (figurée de dessous et de profil), dans les papiers de Dom Grenier (ms. Picardie 162, fol. 51 et 52). Le dessin avait été exécuté vers 1700 pour Bernard de Montfaucon. Jannic Durand suggère que la patène, offerte par Philippe de Dreux à la cathédrale de Beauvais avant son décès en 1217, provenait du sac de Constantinople (1204) et avait été fabriquée dans cette ville aux Xe-XIe siècles.
Bibliographie
Byzance, l'art byzantin dans les collections publiques françaises, exposition du musée du Louvre, 3 novembre 1992-1er février 1993, n° 216, p. 302 et 303.

Fernand de Mély, "Vases de Cana", Monuments et mémoire de la Fondation Eugène Piot, 1903, 10-2, p. 153 et 159.

Afficher