Archive numérique de la collection Gaignières (1642-1715)

Image

Armes et devises de Baraton-Montsoreau-Craon-Nesle

  • Armes et devises de Baraton-Montsoreau-Craon-Nesle

    Archive .ZIP contenant l'image et sa notice en PDF

Lieu de conservation
Cote ou no d'inventaire
Folio
18
No d'inventaire d'Henri Bouchot
3725
Numéro de l'item (1711) incluant l'image
Titre de l'item (1711) incluant l'image
Autre portefeuille [de parchemin marbré, dos doré, f°] idem, remply d'armes et devises, tapiseries, ornemens royaux, vases antiques, calices, etc., le tout dessinez et colorez, 88 pieces
Titre dans l'inventaire détaillé
Armes et devise de la maison de Craon
Lieu(x) et date de production
1670 – 1715
  France
Matériau, Technique
Papier, Encre, Aquarelle
Format
Format in-folio
Inventaire détaillé parent
Clairambault 1046, 371
Statut du document
Copie / Relevé
Statut de la copie
Dessin mis au net
Objet traité
Personne(s) traitée(s)
Armoirie(s) traitée(s)
Baraton, François de (grand-échanson en 1516-1519) - - Armoirie : Peinte - écartelé de Montsoreau et de Champiré-Baraton, sur-le-tout de Craon.

Nesles - (champs de la bordure extérieure) - Armoirie : Peinte - de gueules semé de trèfles d'or à deux bars adossés du même (Nesles)
Emblème(s) traité(s)
Devise : Un anneau avec un ruban noué

Mot emblématique : Fidèle et léal à Craon
Période traitée
16e siècle
Remarques
L'objet dessiné n'est pas clairement identifié. Il pourrait s'agir d'une enseigne militaire, d'une tapisserie ou d'un coussin. Le brouillon pourrait aider à trancher.

Bouchot attribue ces armoiries à celles d'un membre de la maison de Craon. On retrouve cependant une composition similaire (quartiers inversés) dans des manuscrits de la famille Champiré-Baraton, qui descend des Craon et des Montsoreau par Anne de Feschal. La présence de deux compartiments aux armes de Nesle sur la bordure incite à rattacher cet objet à François Baraton, seigneur de Montgaugier, dont la femme Antoinette de Sainte-Maure descend des seigneurs de Nesle.

Une des nombreuses pièces subtilisées en 1784 au Cabinet du Roi par l’abbé Jean-Baptiste Guillaume Gevigney (1729-1802), Garde des titres et généalogies de la bibliothèque du Roi. Elles furent plus tard acquises par Richard Gough (1735-1809), directeur de la Société des antiquaires de Londres, qui les lègua en 1809 à la bibliothèque d’Oxford.

Afficher