Archive numérique de la collection Gaignières (1642-1715)

Image

Tapisserie aux armes de Titus de Rouvroy, seigneur de Saint-Simon, et d'Antoinette de Montmorency

Lieu de conservation
Cote ou no d'inventaire
Folio
9
No d'inventaire d'Henri Bouchot
3716
Numéro de l'item (1711) incluant l'image
Titre de l'item (1711) incluant l'image
Autre portefeuille [de parchemin marbré, dos doré, f°] idem, remply d'armes et devises, tapiseries, ornemens royaux, vases antiques, calices, etc., le tout dessinez et colorez, 88 pieces
Titre dans l'inventaire détaillé
Armes et devise d’un Montmorency-Rouvroy
Lieu(x) et date de production
1670 – 1715
  France
Matériau, Technique
Papier, Encre, Aquarelle
Format
Format in-folio
Inventaire détaillé parent
Clairambault 1046, 371
Statut du document
Copie / Relevé
Statut de la copie
Dessin mis au net
Objet traité
Armoirie(s) traitée(s)
Saint-Simon, Titus de Rouvroy (seigneur de, + 1609) - Support : Écu - Armoirie : Peinte - D'or à la croix de gueules, cantonnée de seize alérions d'azur (Montmorency), au franc-quartier de sable à la croix d'argent, chargée de cinq coquilles de gueules (Rouvroy).

Montmorency, Antoinette de (+ av. 1574) - Support : Écu - Armoirie : Peinte - d'or à la croix de gueules cantonnée de seize alérions d'azur (Montmorency)

Saint-Simon, Titus de Rouvroy (seigneur de, + 1609) - Support : Écu - Armoirie : Peinte - de sable à la croix d'argent chargée de cinq coquilles de gueules (Rouvroy)
Emblème(s) traité(s)
Couleur de livrée : Jaune, rouge

Devise : croissant

Mot emblématique : 'Vellis quod possis' (veux ce que tu peux).
Période traitée
16e siècle
Remarques
L'identification des commanditaires est proposée par Bouchot. Il existe cependant d'autres possibilités, notamment que cette pièce ait été commandée par Louis de Rouvroy-Sandricourt, fils de Jean de Rouvroy et Louise de Montmorency-Fosseux, également chevalier de Saint-Michel. Bouchot s'est sans doute fondé sur la présence de croissants de lune, brisure des Montmorency-Bours, semés sur le fond, même si cette brisure est absente sur les écus.

Une des nombreuses pièces subtilisées en 1784 au Cabinet du Roi par l’abbé Jean-Baptiste Guillaume Gevigney (1729-1802), Garde des titres et généalogies de la bibliothèque du Roi. Elles furent plus tard acquises par Richard Gough (1735-1809), directeur de la Société des antiquaires de Londres, qui les légua en 1809 à la bibliothèque Bodléienne d’Oxford.

Le dessin préparatoire précise : "1 pièce, 9 pieds de haut, 6 de large. Rue Sainte-Croix-de-la-Bretonnerie chez Mr Aubert, secrétaire du Roy"

Afficher