Archive numérique de la collection Gaignières (1642-1715)

Image

36 Panneaux des chaises de l'Eglise des Cordeliers de Poitiers ou sont les armes de plusieurs seigneurs tuez à la bataille de Poitiers l'an 1356 ; quatre feuilles

  • Panneaux des chaises de l'Eglise des Cordeliers de Poitiers ou sont les armes de plusieurs seigneurs tuez à la bataille de Poitiers l'an 1356 ; quatre feuilles

    Archive .ZIP contenant l'image et sa notice en PDF

Cote ou no d'inventaire
VA-86(5)-FOL
No de microfilm
H160346-160349
No d'inventaire d'Henri Bouchot
6003
Numéro de l'item (1711) incluant l'image
Titre de l'item (1711) incluant l'image
Autre [portefeuille] du Poitou, 103 pieces
Titre dans l'inventaire détaillé
Panneaux des chaises de l'Eglise des Cordeliers de Poitiers ou sont les armes de plusieurs seigneurs tuez à la bataille de Poitiers l'an 1356 ; quatre feuilles
Lieu(x) et date de production
1699
  France
Matériau, Technique
Papier, Encre, Aquarelle
Format
Format in-folio
Inventaire détaillé parent
Clairambault 1042, 186
Statut du document
Copie / Relevé
Statut de la copie
Dessin mis au net
Édifice traité
Armoirie(s) traitée(s)
- Armoirie : Peinte
Localisation(s) traitée(s)
Région traitée
Poitou
Diocèse traité
Poitiers
Période traitée
Moyen Age
Source du document numérisé
Transcription
Inscription reproduite du panneau en bas à droite de la quatrième planche :
"ce sont les armoyries de messire Guillaume de la Fayette seigneur dudt. lieu, qui fut tué à la bataille du Roy Jehan devant ceste ville, l'an de l'incarnation mi troys cens cinquãte six, qui fut ung lundy dix neufiesme jour de septembre, lequel fut enterré en ceste Eglise de ceans. REQUIESCAT IN PACE AMEN."
Remarques
Le décor héraldique est faussement localisé au couvent des Cordeliers de Poitiers, alors qu'il était dans l'église des Jacobins. Celle-ci est détruite en 1799. Les peintures des armoiries ont disparu et ne sont plus connues que par quatre dessins réunis sous un item dans l'inventaire détaillé (ici le premier). Les arcatures formaient un bandeau continu autour du choeur, ici découpé en 8 segments, superposés par deux sur chaque feuille. On compte 44 grandes armoiries sous les arcatures et 47 petites armoiries dans les écoinçons, soient 91 en tout. Si certaines armoiries se rapportent à des chevaliers morts à la bataille de Poitiers, d'autres sont sans rapport et plus récentes. Près d'un tiers datent du XVIe siècle. Près de 50 % des familles ou des personnages sont identifiés. Si l'ensemble est visuellement homogène, le regroupement des armoiries l'est moins (chevaliers français ou anglais, maires de Poitiers, université de Poitiers, etc.). L'église des Jacobins où figurait ce décor servait aussi aux assemblés d'échevins, aux cours de l'université, aux procès et à d'autres manifestations publiques. La visibilité du décor et les armoiries entourées de cordelières soulignaient le lien entre les élites urbaines et la confrérie religieuse. La véritable nature du support est incertaine : stalles de bois peintes ou peinture murale. Selon, les arcatures sont peintes en trompe-l'oeil ou maçonnées. Le premier écu est celui de Pierre Ier de Bourbon, mort à la bataille de Poitiers (1356) et correspond à l'emplacement de sa tombe dans l'église. Le cycle comporte aussi une représentation de l'évêque de Poitiers en prière dans la proximité de l'autel.
Bibliographie
Source : Laurent Hablot, Le cycle héraldique du couvent des Jacobins de Poitiers, un armorial des morts de la bataille de Poitiers 1356 ?, conférence faite aux Ymagiers (IRHT), le 30 juin 2016.

Afficher