Archive numérique de la collection Gaignières (1642-1715)

Image

Monument du cœur de Louis XIII à l'église des Jésuites de Paris

  • Monument du cœur de Louis XIII à l'église des Jésuites de Paris

    Archive .ZIP contenant l'image et sa notice en PDF

Cote ou no d'inventaire
Folio
227
No d'inventaire d'Henri Bouchot
4735
Numéro de l'item (1711) incluant l'image
Titre de l'item (1711) incluant l'image
Autre [portefeuille] f°, parchemin marbré dos doré, remply de mignatures, d'ornemens royaux, des rois, reines, tombeaux, épitaphes, sceaux et autres pieces historique de la Maison royale et genealogies
Titre et légende
Sépulture du cœur du roy Louis XIII à costé du grand-autel de l'église des Pères Jésuites de la maison professe, rue Saint-Antoine à Paris, à droite est écrit :
Augustissimi
Ludovici XIII
Justi regis
Basilicae huius
Fundatoris
Magnifici
Cor
Angelorum hic
In manibus
In coelo
In manu dei.

À gauche est escrit :
Serenissima
Anna Austriaca
Ludovici XIV
Regis mater
Et regina regens
Praedilecti
Conjugis sui
Cordi regio
Amoris hoc
Monumentum p.
Anno salutis
M DC XLIII
.
Titre dans l'inventaire détaillé
Sépulture du cœur du roy Louis 13 à costé du grand-autel de l'église des Pères Jésuites de la maison professe, rue Saint-Antoine à Paris
Lieu(x) et date de production
   
Matériau, Technique
Papier, Encre, Aquarelle, Lavis
Inventaire détaillé parent
Clairambault 1046, 181
Statut du document
Copie / Relevé
Statut de la copie
Dessin mis au net
Armoirie(s) traitée(s)
Louis XIII (roi de France, 1601-1643) - Support : Écu (ovale) - Armoirie : Peinte - Parti, sous la forme de deux écus jumeaux. Le premier d'azur à trois fleurs-de-lis d'or (France moderne) ; le second de gueules aux chaînes d'or passées en orle, en croix et en sautoir (Navarre) Timbre : couronne royale fermée - Collier d'ordre : Saint-Esprit, Saint-Michel
Localisation(s) traitée(s)
Région traitée
Ile-de-France
Diocèse traité
Paris
Période traitée
17e siècle
Source du document numérisé
Remarques
Le monument de coeur de Louis XIII est réalisé par Jacques Sarazin à la demande d'Anne d'Autriche après la mort du roi en 1643, pour l'église de la Maison professe des Jésuites à Paris (actuelle église Saint-Paul-saint-Louis). Le monument est démantelé à la Révolution, les anges en argent doré sont fondus pour récupérer le métal précieux, tandis que les reliefs sculptés sont déposés au Musée des Monuments français, puis au Louvre.
Le monument de cœur de Louis XIV a été placé, en 1720, en pendant de celui de Louis XIII.

Afficher