Notice: Undefined variable: contributor in /var/www/collecta/_mvc_model/Class_COL_model_Document.php on line 1925
Colonne funéraire pour le cœur de François II aux Célestins de Paris

Archive numérique de la collection Gaignières (1642-1715)

Image

Colonne funéraire pour le cœur de François II aux Célestins de Paris

  • Colonne funéraire pour le cœur de François II aux Célestins de Paris

    Archive .ZIP contenant l'image et sa notice en PDF

Cote ou no d'inventaire
Folio
223
No d'inventaire d'Henri Bouchot
4731
Numéro de l'item (1711) incluant l'image
Titre de l'item (1711) incluant l'image
Autre [portefeuille] f°, parchemin marbré dos doré, remply de mignatures, d'ornemens royaux, des rois, reines, tombeaux, épitaphes, sceaux et autres pieces historique de la Maison royale et genealogies
Titre et légende
Colonne de marbre au milieu de la chapelle d'Orléans dans l'église des Célestins de Paris pour le cœur de François II, roy de France
Titre dans l'inventaire détaillé
Colonne de marbre au milieu de la chapelle d'Orléans dans l'église des Célestins de Paris pour le cœur de François 2 roy de France
Lieu(x) et date de production
   
Matériau, Technique
Papier, Encre, Aquarelle, Lavis
Inventaire détaillé parent
Clairambault 1046, 177
Statut du document
Copie / Relevé
Statut de la copie
Dessin mis au net
Édifice traité
Personne(s) traitée(s)
Emblème(s) traité(s)
Emblême humaniste : Une colonne de feu avec le mot 'Lumen rectis' (la lumière est dans la droiture).
Localisation(s) traitée(s)
Période traitée
1561
Source du document numérisé
Remarques
Le choix d'une colonne semée de flammèches fait sans doute allusion à une des devises de François II, représentant la colonne de feu de l'Exode avec le mot 'Lumen rectis' (la lumière est dans la droiture).

Le monument a été transporté à la basilique de Saint-Denis en 1818.
Bibliographie
Alain Erlande-Brandenburg, Jean-Pierre Babelon, Françoise Jenn, et Jean-Marie Jenn, Gisants et tombeaux de la basilique de Saint-Denis, Bobigny, Maison de la culture, n° 93, 1975, t. 1, p. 43-44, n° 70.

Afficher